A Free Template From Joomlashack

Petit lexique
Index de l'article
Petit lexique
Index général

 

Lorsque l'on pratique le karaté, comme d'ailleurs tout autre sport, il est utile, voire indispensable de connaitre le vocabulaire employé pour décrire l'activité. Les termes employés ne concernent pas seulement les techniques mais aussi le rituel de présentation lors des séances d'entraînement.

La liste ci-dessous ne se prétend pas exhaustive, il ne s'agit que d'une sélection des termes les plus employés lors de la pratique du karaté. Loin d'être rébarbatif, ce vocabulaire vous deviendra très vite familier lors de votre apprentissage de cette superbe discipline qu'est le karaté.

Le vocabulaire du dojo.

Un cours de karaté commence et finit avec un salut (signe de courtoisie), pas seulement en forme, mais dans le coeur
et l'esprit aussi. Celui qui néglige de respecter son Sensei et le fondateur de son style ne doit pas être surpris si
ses élèves font de même avec lui.
Gichin Funakoshi.

  • Rei : saluer
  • Otagani rei : saluer ensemble
  • Sensei ni rei : saluer l'instructeur, le professeur
  • Shomen ni rei : saluer le fondateur Gichin Funakoshi
  • Seiza : à genoux
  • Mokuso : méditation
  • Mokuso yame : fin de méditation
  • Rei shiki : étiquette, conventions garantes du respect entre partenaires, de l'intégrité physique et psychologique lors de la pratique.
  • Karatégi : tenue de karaté
  • Ritsu rei : salut debout
  • Tatami : tapis d'entraînement

Le vocabulaire kumité-kata.

Dans un souci de clarté, le vocabulaire employé lors des séances d'entraînement ou lors des compétitions de kata ou de kumité sera scindé en plusieurs catégories. Nous allons ici, sans trop entrer dans les détails, lister le vocabulaire des positions, des techniques offensives, des techniques défensives. Ce vocabulaire sera repris dans le détail dans le lexique général.

Les positions

Ce sont les positions utilisées en karaté de style shotokan. Le karaté comporte une vingtaine de postures conventionnelles que l'on classe en trois catégories :
- les postures intermédiaires, positions d'attente ou de cérémonial.
- les postures intermédiaires, qui sont des points de passage dans l'enchaînement d'actions, ou des positions finales à l'achèvement d'une action.
- les postures de combat, qui offrent des conditions de stabilité et de mobilité adaptées aux différentes séquences d'attaque et de défense.
Voici quelques positions parmi les plus courantes.

Heisoku dachi : position d'attente pieds joints. Certains katas débutent dans cette position, comme par exemple Heian sandan, Jiin, Jion, Jitte, Chinte et Unsu.

 

 

Kiba dachi : C'est la position dite du cavalier. Le poids est équitablement réparti sur les deux jambes. Les pieds sont parallèles, écartés de deux fois la largeur des hanches, talons sur la même ligne, genoux pliés. C'est la position caractéristique des katas Tekki. On retrouve cette position aussi dans Heian Sandan.

Kosa-dachi

Kosa dachi : Position pieds croisés. Tout le poids est porté sur une seule jambe tandis que l'autre sert de stabilisateur. On retrouve cette position dans Heian Nidan, Heian Godan et Bassai Dai. Seul l'avant du pied est posé au sol à l'extérieur du pied avant. Les jambes sont croisées, le corps est de face.

Kokutsu dachi : position vers l'arrière propice à la défense. Le pied avant est sur la même ligne que le talon arrière. La jambe avant est pliée, le genou pointant vers l'extérieur. La difficulté réside dans le placement du centre de gravité vers l'arrière. Les deux pieds sont alignés et forment un angle droit. La jambe arrière est fortement fléchie tandis que la jambe avant l'est légèrement avec le talon décollé du sol. On doit pouvoir frapper en mae geri de la jambe avant sans déplacer le bassin vers l'arrière. On retrouve cette position dans Heian Shodan.

Hachiji dachi : position d'attente, les pieds écartés de la largeur des hanches et orteils pointant vers l'extérieur. C'est la
position adoptée après le salut, soit pour commencer un kata ou pour tout autre exercice. C'est pourquoi on
la nomme aussi yoi dachi ou shizen-tai littéralement position où l'on est prêt. Le défaut fréquemment constaté est d'écarter exagérément les pieds.

zenkutsu-dachi

Zenkutsu dachi : il s'agit d'une position vers l'avant, souvent utilisée en attaque. La jambe avant est fléchie tandis que la jambe arrière est tendue. L'espacement latéral entre les deux pieds est généralement de la largeur du bassin lorsqu'on débute. Cependant, cette caractéristique peut varier, en fonction du niveau du pratiquant, de 80 à 100cm.

 

 

Haut de page

 

Les techniques défensives.

Les techniques de défense qu'on appelle aussi blocages utilisent une partie du corps (jambe, coude, main, bras) pour éviter les attaques adverses avant qu'elle n'atteignent des points vitaux. Ces techniques peuvent être combinées à des déplacements ou à des esquives. Elles permettent de faire face à un adversaire plus puissant. Ces blocages ou parades peuvent être utilisées de manière défensives, mais aussi offensives, quand on pratique le karaté au niveau supérieur : lorsque l'on exécute une défense, il est primordial de ne pas subir l'attaque : on doit au contraire profiter de ce moment pour prendre l'initiative et retourner la situation en sa faveur. Les blocages de base en karaté shotokan servent à frapper. Ils sont puissants et permettent parfois à eux seuls de mettre fin au combat.
Suivent quelques termes définissant des blocages de base.

gechujoPour toutes les techniques de frappe ou de blocage, le corps humain est divisé en trois parties : jodan, chudan, et gedan. On retrouvera donc ces trois mots dans beaucoup d'expressions décrivant des techniques de karaté, qu'elles soient offensives ou défensives.

 

Gedan barai

 

 

 

Gedan-barai : il s'agit d'une défense basse. Balayage de l'avant-bras pour contrer un coup de niveau bas (Mae-geri par exemple). La main d'appel descend vers le sol, poing fermé. Le poing monte à l'oreille et descend en arc de cercle jusqu'au genou de la jambe avant. Le coude joue le rôle de pivot. L'autre poing revient en hikite à la taille. Les hanches participent au mouvement par une rotation inverse.

 

Shuto - uke : blocage latéral du sabre de la main. Il s'agit ici de la défense typique du karaté, les deux mains ouvertes et droites. Le tranchant de la main vient frapper latéralement (vers l'extérieur) le poignet ou le coude de l'attaquant. Dans cette parade, c'est davantage l'articulation de l'épaule qui joue.

 

 

Gedan juji uke : c'est un blocage des mains au niveau bas (Gedan). On bloque à l'intérieur de la fourche constituée par le croisement des avant-bras au niveau des poignets.

 

 

Jodan juji uke : il s'agit d'un blocage des bras croisés au niveau du visage. Il sert à rejeter une attaque vers le haut comme dans la technique Jodan age uke. Cette technique peut aussi bien se faire les mains ouvertes ou les mains fermées. La technique mains ouvertes permet d'enchaîner très rapidement sur une saisie.

 

 

 

Mikazuki geri uke : c'est un balayage avec la plante du pied dans une mouvement circulaire en croissant de l'intérieur vers l'extérieur. Cette technique est étudiée dans de nombreux katas (Heian godan, Bassai dai).

 

Morote uchi uke : blocage double renforcé par l'autre main sur l'avant-bras. On retrouve cette technique de blocage dans de nombreux katas avec le renfort au niveau du coude et du poing fermé. Le poing fermé peut être interprété comme une garde ou une possibilité de frapper du poing tout en bloquant l'attaque adverse. On retrouve souvent cette technique dans les katas Heian.

 

Nami-gaeshi

Nami gaeshi : également appelé Nami ashi. Balayage en remontant avec la plante du pied. Cette technique est caractéristique du kata Tekki shodan ou elle s'effectue à partir de la position Kiba dachi. Le genous sert de pivot; et tout en conservant le centre de gravité dans cette configuration, il faut relever la plante du pied vers le bas-ventre dans un mouvement circulaire pour dévier un coup de pied bas (Mae geri) vers le haut. Cette technique peut également être utilisée en tant qu'esquive sur une tentative d'attaque ou de balayage de la jambe.

Osae uke : blocage poussé avec la paume de la main dirigée vers la bas dans un mouvement de haut en bas dans lequel on cherchera à dévier l'attaque vers le sol. On retrouve cette technique dans les katas Heian nidan et Kanku dai.

 

 

Tate shuto uke : blocage vertical du sabre de la main et utilisant une large trajectoire circulaire de l'intérieur vers l'extérieur en partant du flanc opposé. Le blocage s'effectue avec la partie extérieure de l'avant-bras, les doigts pointant vers le haut et le poignet fortement plié. Le bras est tendu. On retrouve cette technique dans les katas Bassai dai et Kanku dai.

 

Haut de page

 

Les techniques offensives des membres supérieurs.

Kizami zuki : coup de poing avant avec esquive du buste en position zenkutsu dachi, qui rajoute la force de rotation à la force de translation des hanches. Ce coup vise habituellement la tête. Il peut se donner sur place, après un bloc ou une esquive, ou bien en avançant mais avec une rotation finale des hanches pour pousser la technique à son maximum d'efficacité.

 

Oi zuki : coup de poing direct en avançant d'un pas. C'est dans la position zenkutsu dachi que cette technique est la plus couramment utilisée. On utilise ici l'énergie transmise par le déplacement en avant, ce qui en fait un coup très puissant.

 

Gyaku zuki : coup de poing arrière, toujours en position zenkutsu dachi. On frappe du poing opposé à la jambe qui est avancée. Cette technique peut également être utilisée en avançant sur son adversaire. La rotation correcte des hanches permet de donner de la puissance à ce coup.

 

 

Quelques attaques à mains fermées.

Age zuki : coup de poing en remontant. Awase zuki : double coup de poing. On frappe avec les deux poings fermés et sur un même plan horizontal.
Choku zuki : coup de poing de base direct utilisant une rotation complète du poignet à 180°.
Hiraken tsuki : coup de poing porté avec les phalanges en avant.
Kagi zuki : coup de poing en crochet. Keito uchi : coup de poing avec les doigts et le pouce courbés vers l'intérieur (crête de coq).
Mawashi zuki : coup de poing circulaire. Morote zuki : coup de poing double.
Nukite : pique de main.
Teisho zuki : coup de poing de la paume de la main. Tetsui uchi : marteau de fer. Tate zuki : coup de poing direct, comme le Choku zuki, mais la rotation du poignet n'est que de 90°. La position du poing est verticale à l'arrivée sur la cible. Toho uchi : main en gueule de tigre.
Ura zuki : coup de poing direct sans aucune rotation du poignet. Uraken uchi : coup porté du revers du poing. Ce coup vise généralement la tête.
Yoko zuki : coup de poing direct sur le côté. Yoko tetsui uchi : coup de poing en marteau sur le côté.

Quelques attaques à mains ouvertes.

Furi uchi : coup frappé diagonalement de bas en haut, avec la main en sabre.
Haito uchi : coup utilisant le tranchant interne de la main dans un mouvement circulaire de l'extérieur vers l'intérieur.
Teisho uchi : attaque utilisant la paume de la main.
Yonhon nukite : pique à quatre doigts.

Quelques attaques de coude.

Jodan mae age empi uchi : coup de coude de face en remontant.
Yoko empi uchi : coup de coude latéral.
Mawashi empi uchi : coup de coude circulaire.
Ushiro empi uchi : coup de coude vers l'arrière.
Otoshi empi uchi : coup de coude de haut en bas.

Haut de page

 

Techniques offensives des membres inférieurs.

Mikazuki geri uchi : frappe avec la plante du pied dans un mouvement circulaireen croissant de l'intérieur vers l'extérieur. Cette technique est également utilisée comme blocage, ainsi que nous l'avons vu plus haut.

 

 

 

Mae geri keage : coup de pied direct fouetté donné vers l'avant. La jambe est dans une position horizontale.

 

 

Yoko geri keage : coup de pied de côté fouetté. La jambe est tendue et vise la tête de l'adversaire.

 

 

 

Quelques autres coups de pied offensifs.

Fumikomi : coup de pied en écrasant.
Hitsui geri : coup de genou.
Mae geri kekomi : coup de pied pénétrant. Mae tobi geri : coup de pied de face en sautant. Mae hiza geri : coup de genou de face en remontant.
Tobi yoko geri : coup de pied de côté sauté. Tobi mae geri : coup de pied vers l'avant sauté.
Ura mawashi geri : coup de pied en crochetant surtout utilisé pour toucher le visage de l'adversaire. Sa trajectoire est assez surprenante. Ushiro mawashi geri : coup de pied circulaire arrière. Ushiro geri : coup de pied arrière direct. Ushiro geri keage : coup de pied arrière en remontant. Très utile lorsqu'on est saisi par derrière.

 

Haut de page

 



 
 
Joomla 1.5 Templates by Joomlashack